SEM

30 Oct
SEM
par Marc
30 Oct
SEM
par Marc

Quel futur pour l’Author Rank ?

Il y a maintenant plus d’un an, nous évoquions l’annonce officielle de la fin de l’authorship de Google au cours d’un article : « L’authorship est mort, vive l’Author Rank », depuis les articles à ce sujet se sont fait rares en 2015 jusqu’à la déclaration en début de mois de Garry Illyes, analyste Google, qui conseille de conserver l’Authorship sur ses pages de résultats. Un pavé dans la marre pour le référencement qui relance la réflexion autour de l’Author Rank et nous donne l’opportunité d’envisager les critères sur lesquels pourrait s’appuyer le moteur de recherche de Google.

Rappel des faits : de 2011 à octobre 2015

Author Rank et Authorship

Présenté sur notre blog dans un article dédié à l’Authorship et l’Author Rank, voici un rapide rappel de ces deux concepts qu’il est important de dissocier pour la suite:

L’Authorship est une fonctionnalité de Google apparue en 2011 pour indiquer la paternité d’un contenu en insérant un lien avec le profil Google+, avec l’opportunité de faire apparaître la photo de profil dans les pages de résultat de Google. Vivement encouragé par les porte-paroles de Google comme critère de référencement, l’affichage de ces photos a été dans un premier temps limité avant que la fonctionnalité ne soit officiellement abandonnée en août 2014 à la surprise générale.

authorship - moov up

-L’Author Rank, terme adopté par la communauté SEO non reconnu par Google, il correspond à la prise en compte de l’autorité d’un auteur comme critère de référencement, il serait le successeur du PageRank, mis à mal par les techniques de référencement qui l’ont détourné. Google aurait pour objectif d’établir un classement des auteurs et valoriser la visibilité de prescripteurs reconnus dans une thématique, un brevet avait même été déposé en 2013 à ce sujet.

Octobre 2015 : le spectre de l’Author Rank ressurgit !

Garry Illyes authorship

Garry Illyes relance le sujet lors de l’événement SMX East, rempli de professionnels du référencement qui en restent abasourdis. Celui-ci a en effet conseillé de conserver l’Authorship sur les pages de contenus alors que Google semblait indiquer le contraire quelques mois plus tôt. Pas de conclusion hâtive sur un retour confirmé de l’Authorship, Garry Illyes parle simplement d’un usage futur potentiel de l’Authorship et conseille donc simplement de ne pas le retirer.

S’il n’est plus reconnu comme critère de pertinence, l’Authorship n’est pas pénalisant et reste un outil intéressant pour montrer la paternité d’un contenu. Depuis, Google n’a pas communiqué clairement sur ses intentions à ce sujet pour répondre aux interrogations des webmasters.

Comprendre l’échec de l’Authorship

Si Google reste flou sur les motifs qui l’on poussé à abandonner l’Authorship, plusieurs constats et hypothèses peuvent donner quelques pistes :

– Malgré l’incitation de Google, la balise Authorship a finalement été adoptée par un nombre restreint de webmasters. Google ne pourrait rester un moteur pertinent s’il ne valorise qu’une petite partie des auteurs qui acceptent de s’authentifier. Un auteur qui refuserait l’Authorship serait contraint de rester anonyme alors qu’il pourrait être le meilleur spécialiste dans sa discipline.

– De nombreux sites ont mal implanté l’Authorship qui ne pouvait fonctionner correctement.

– Les résultats mis en valeur avec les photos de profil n’étaient pas forcément les plus pertinents, puisque tout webmaster pouvait accéder à la fonctionnalité en implantant la balise. Un manque de pertinence reconnu par Google qui a constaté que cela avait tendance à distraire les internautes plus qu’à les aider à accéder au contenu le plus pertinent.

Des craintes de mauvaise utilisation : des faux profils sont vite apparus, des photos aguicheuses étaient par exemple utilisées pour attirer davantage l’attention des internautes… Comme toute fonctionnalité de Google, elle s’expose à des détournements de webmasters pour gagner en visibilité.

 

Author Rank : quel intérêt pour le moteur de recherche ?

Google Author Rank

Si l’Authorship a été mis de côté pour le moment, il semble logique que Google ne se limite pas à ce premier échec et mette en place une formule algorithmique plus poussée pour placer l’Author Rank comme critère de référencement. L’objectif du moteur de recherche étant de rester pertinent, l’identification des contenus de qualité par leurs auteurs reste une évolution logique du classement.

A l’origine de l’algorithme de Google, le concept du Page Rank se basait sur le fait qu’un lien vers une page était un vote témoignant de la qualité d’un contenu, au même titre qu’une citation d’un ouvrage dans une revue scientifique par exemple. Un concept mis à mal par les webmasters (et référenceurs peu scrupuleux) qui ont rapidement trouvé des techniques de création de liens abusives. Si le réseau de lien d’un site reste un critère important, il est aujourd’hui soumis au contrôle de Penguin et Google a cessé de communiquer autour du Page Rank. Si Google ne veut pas voir l’Author Rank soumis au même détournement que le Page Rank, la firme a intérêt de préparer une approche différente.

L’intérêt de Google pour l’Author Rank est bien visible dans les déclarations de ses porte-paroles à l’image d’Eric Schmidt en 2013 dans son ouvrage « The New Digital Age » : il évoque la notion d’une « identité en ligne » construite à partir de nombreuses données, une constellation de profils en rapport avec l’activité globale de l’internaute sur le web. Ces quelques lignes donnent quelques pistes de réflexion sur les formes que devraient prendre l’Author Rank dans l’avenir…

Author Rank : perspectives d’évolution

Les quelques lignes d’Eric Schmidt dans son ouvrage ouvrent une nouvelle dimension de l’Author Rank, celle de présence globale en ligne. Au-delàs des données pour identifier le propriétaire d’un contenu (adresse iP, compte Google+, comptes Analytics, nom de l’auteur inscrit…), Google devrait aller beaucoup plus loin que la première version de son Authorship et devrait s’intéressait à identifier la qualité des auteurs mais aussi les relations entre les contenus, entre les auteurs et leurs abonnés… L’Author Rank serait alors le classement d’un ensemble de données beaucoup plus vaste :

Les signaux sociaux resteraient des données pertinentes pour analyser la popularité d’un contenu, en analysant le partage de l’article sur les réseaux sociaux et les interactions.

La qualité et l’autorité des internautes qui interagissent avec l’auteur, relaient ou commentent le contenu.

En plus d’examiner le profil des auteurs, le moteur de recherche devrait proposer des résultats adaptés au comportement de l’internaute qui effectue la recherche. Le profil de l’internaute déterminerait les résultats qui s’afficheraient, la recherche serait ainsi de plus en plus personnalisée pour essayer de proposer les résultats les plus pertinents.

C’est une logique que l’on observe déjà aujourd’hui lorsque l’on effectue une recherche sur le moteur et que l’on est connecté à son compte Google+. Les posts des profils auxquels on est abonné sur le réseau social bénéficient d’une meilleure visibilité, Google juge que si l’on est abonné les publications du profil nous intéressent et il est donc pertinent d’encourager leur visibilité.

Quelles seraient les bonnes pratiques SEO avec l’AuthorRank ?

SEO et Author Rank

Si Google analyse la qualité d’un auteur en analysant les relations entre les contenus ou entre l’auteur et ses abonnées, l’avenir du SEO semble bien la création d’une présence en ligne par tous les moyens possibles pour bénéficier d’une visibilité sur le moteur. L’enjeu est de fournir le plus de données possibles au moteur pour lui prouver que l’on est un auteur de qualité.

Content marketing : devenir un prescripteur dans son domaine

Alors qu’une stratégie de contenu est aujourd’hui centrale dans une stratégie de référencement, les perspectives d’évolution de l’Author Rank incitent à privilégier des articles de la meilleure qualité possible pour montrer au moteur que l’on est un prescripteur reconnu et légitime sur une thématique. La qualité du contenu devient essentielle et il faut essayer de faire toujours mieux que les contenus existants sur un sujet.

La présence sociale : Social Rank

La construction d‘une « constellation de profil » évoquée par Eric Schmidt semble encourager la présence sociale en ligne et démontre la prise en compte des signaux sociaux des moteurs de recherches comme critère de pertinence. Le score de qualité issu des signaux sociaux, le Social Rank, serait un critère essentiel pour être identifié comme un auteur de qualité.

Une stratégie de présence sociale, la participation active sur les réseaux sociaux et l’échange avec d’autres spécialistes reconnus resterait un outil indispensable pour se positionner comme expert sur une thématique.

Personnal Branding

La présence d’une page « A propos de l’auteur» resterait une base essentielle pour s’identifier comme auteur des contenus. Cette page serait bien entendu reliée aux différents réseaux sociaux de l’auteur. Cette personnalisation des contenus permet de mettre un visage sur les contenus et encourage la construction d’une communauté, les interactions sur les articles, des partages … Cette étape de personnalisation tend à l’utilisation de son nom comme marque, le « Personal Branding » semble une étape inévitable pour être reconnu comme expert et devenir un prescripteur reconnu.

Cette construction d’une notoriété en ligne passera logiquement par la participation à des articles sur d’autres sites en tant qu’invité avec un lien vers la page « A propos ». Mais comme tout expert ou spécialiste dans un domaine, la notoriété et la légitimité se construit aussi avec la participation à des événements hors-ligne comme des conférences, colloques, des interviews ou apparitions dans les médias…

Si nous plaçons la construction d’une identité en ligne comme l’avenir de l’Author Rank, quel sera le prix à payer pour un auteur préférant l’anonymat ? Un auteur, pourtant le meilleur dans sa spécialité, ne bénéficiera d’aucune visibilité s’il refuse de rentrer dans une logique de Personal Branding ? Est-ce que l’Author Rank bénéficiera injustement aux professionnels savant construire une identité en ligne au détriment des experts réels qui mettent de côté tout Personal Branding ? L’enjeu pour Google reste pourtant d’encourager la visibilité des auteurs les plus pertinents et légitimes et non ceux qui savent utiliser au mieux son algorithme pour gagner en visibilité.

 

Sources :

– https://moz.com/blog/will-google-bring-back-google-authorship

– http://searchengineland.com/google-leave-your-authorship-markup-on-your-page-232090

• Publié dans SEM •

À propos de Marc

Chef de projet à l'écoute des moteurs de recherche pour mieux les apprivoiser, explorateur de l'univers infini du web en veille permanente.