SEM

26 Fév
SEM
par Anne Lise
26 Fév
SEM
par Anne Lise

Pénalité Google : changer de nom de domaine ne suffirait pas à l’enrayer.

C’est en tous cas ce qu’affirme John Mueller, ingénieur Google dans une vidéo publiée il y a 2 jours et relayée par WebRankInfo. Dans ce Google Webmaster Central Office Hours Hangout, John Mueller réalise une analyse de site et affirme qu’il ne sert à rien de changer le nom de domaine de son site en cas de pénalité mais qu’il faut bien procéder au nettoyage des liens. Une nouvelle qui fait réagir le monde du référencement, qui depuis plusieurs mois teste cette alternative pour sauver les sites pénalisés.

Gérer une pénalité Google ?

Depuis l’avènement de la ménagerie noire et blanche de Google, nombreux sont ceux qui ont cherché des solutions pour s’en sortir le moins mal possible. Dans le cas d’une pénalité Penguin, notamment, 2 pistes étaient privilégiées jusqu’à aujourd’hui.

Première option : procéder à un nettoyage des liens voire de les désavouer, pour repartir sur des bases saines.

Or, quand le réseau de liens est si peu qualitatif, qu’il est certain qu’il ne restera que peu de liens et de faible qualité, certains ont tendance à s’orienter vers une seconde option : changer de nom de domaine. Comme le confirmait encore ce récent article de Search Engine Land.
Dans ce cas, on déplace son site sur un nouveau nom de domaine, sain, sans faire de redirection 301 depuis l’ancien nom de domaine, pour ne pas transmettre la pénalité.

Une solution synonyme de nouveau départ sur des bases saines, c’est du moins ce que l’on pensait jusqu’à la 21ème minute de cette vidéo.

Changer de nom de domaine ne suffirait pas à éliminer la pénalité Google ?

Jusqu’ici il était certain qu’un changement de nom de domaine avec redirection 301 transmettait la pénalité. Il paraissait cependant possible d’enrayer une pénalité en changeant de nom de domaine sans rediriger l’ancien vers le nouveau.

Lors de ce hangout, John Mueller explique qu’en réalité, même en déménageant sur un nouveau nom de domaine sain, sans redirection 301, Google serait en mesure malgré tout d’identifier le site par ses contenus et de maintenir sa pénalité. Cela signifierait que l’algorithme du moteur de recherche serait capable de repérer un changement de nom de domaine même sans redirection et d’identifier et transmettre les informations liées à l’ancien nom de domaine vers le nouveau. Les informations transmises seraient tant positives (Trustrank) que négatives (pénalités).

Dans l’immédiat, ces propos n’ont pas été confirmés. On a vu passer des études de cas où le changement de nom de domaine sans redirection après pénalité a montré une amélioration des performances. Toutefois, on ne sait pas ce qu’il en est à long terme, après de nouvelles mises à jour de l’algorithme et de ses filtres.

Réputé pour la qualité de ses interventions et hangouts, on a du mal à croire que les propos de John Mueller soient faux. Et si tel est le cas, cela signifierait que les seuls moyens d’enrayer une pénalité se résumeraient à :

– Nettoyer et/ou désavouer ses liens.
– Changer de nom de domaine sans redirection en nettoyant et reprenant complètement ses contenus, autant dire repartir de zéro.

Il précise, en effet, que le changement de nom de domaine sans redirection peut fonctionner dans le cas où l’on proposerait un tout nouveau site avec des nouveaux contenus de qualité. Toutefois, sa recommandation est claire: il vaut mieux traiter le problème à la source et s’assurer d’avoir une structure saine et forte de liens naturels.

 

• Publié dans SEM •

À propos de Anne Lise

Chef de projet, a fait du SEO, de l’éditorial web et de la veille ses spécialités. @barbie_geekette veille au quotidien sur l’actu du web.

écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*