SEM

12 Jan
SEM
par Justine
12 Jan
SEM
par Justine

Les interstitiels sur mobile officiellement pénalisés

La nouvelle est officielle depuis 2 jours : les interstitiels intrusifs constituent désormais un facteur de pénalité pour Google. Alors faut-il s’inquiéter ? Qu’est-ce que cette modification de l’algorithme implique ? Décryptage.

Les interstitiels, qu’est-ce que c’est ?

Comme nous l’évoquions dans un précédent article, les interstitiels sont des contenus apparaissant au lancement d’une page. Les plus courants sont les pop-up. Ils peuvent apparaître dès l’ouverture ou après un certain temps passé sur la page.

Cet outil est utilisé à plusieurs fins : les push newsletter, demander de liker une page Facebook, présenter des produits complémentaires au panier ou encore mettre en avant une promotion. Une pratique particulièrement d’actualité en cette période de soldes…

Les interstitiels concernés

Rappelons d’abord que la pénalité ne s’applique (pour le moment) qu’aux supports mobiles et à certains pop-up. En ligne de mire, trois types d’interstitiels :

– Les interstitiels qui masquent complètement le contenu de la page

– Ceux qui demandent une fermeture manuelle pour accéder au contenu

– Les interstitiels trompeurs qui donnent l’impression que le contenu est inaccessible (alors qu’il se trouve en fait en dessous de la ligne de flottaison)

Pour mieux comprendre, Google nous fournit ces 3 schémas illustrant les situations énoncées.

1

 

Sont exclus de cette pénalité les pop-up qui font l’objet d’une obligation légale. C’est notamment le cas de l’autorisation d’usage de cookies et les confirmations d’âge légal. Les fenêtres de connexion sont également tolérées.

2

 

A noter que la pénalité ne prend en compte que les interstitiels qui apparaissent après avoir cliqué sur une page depuis les résultats de recherche Google.

La règle d’or : être dans la mesure

Pour les autres types d’interstitiel la seule indication que nous donne Google est de proposer des encarts de taille raisonnable et facile à fermer. Le moteur de recherche a notamment donné comme exemple les bannières de Safari et Chrome qui proposent le téléchargement de l’application d’un site.

Sans-titre-3

 

Pourquoi Google sanctionne ses encarts ?

La firme de Mountain View estime que certains interstitiels sont intrusifs et dégradent l’expérience des utilisateurs. En effet l’internaute s’attend à voir apparaître un certain contenu et est donc interrompu par l’interstitiel.

La difficulté tient dans le fait qu’il existe une multitude d’interstitiels différents tant sur le fond que sur la forme. Sur un site, un pop-up peut avoir plusieurs utilités et peut se présenter de manière différente.

De plus, et comme toujours avec Google, le critère de « taille raisonnable » est assez subjectif et ne donne pas d’indication précise. Le meilleur conseil que l’on puisse vous donner si vous utilisez un interstitiel est de vous mettre à la place des internautes. Votre pop-up doit être utile et non intrusif. L’internaute doit pouvoir l’ignorer et quand même accéder directement au contenu qu’il est venu chercher.

 

Enfin, si Google a confirmé la modification de l’algorithme, pour l’instant aucun SEO ne semble s’être plaint d’une quelconque pénalité.

 

Sources images : Google

• Publié dans SEM •

À propos de Justine

Chef de projet SEO en herbe !