SEM

05 Oct
SEM
par Leila
05 Oct
SEM
par Leila

Etude SEO Searchmetrics 2014 : la pertinence du contenu, critère essentiel pour Google ?

L’étude annuelle sur les facteurs influençant le SEO réalisée par Searchmetrics a été publiée il y a quelques jours. En prenant en compte l’ensemble des facteurs SEO connus (contenu, liens, structure, social), cette étude vise à mettre en lumière chaque année les critères on-site et off-site qui semblent avoir le plus de poids dans le référencement des sites web dans les premières pages des résultats Google. Cette étude, basée sur l’analyse de 10 000 mots clés et 300 000 pages web apparaissant dans les premiers résultats de recherche, plaçait l’an dernier les partages sociaux, la qualité du contenu, le nombre de backlinks et l’optimisation technique des pages web parmi les facteurs les plus importants pour le SEO.

Quelles sont les évolutions observées cette année dans les résultats de recherche ? Qu’est-ce qui différencie, en termes d’optimisation SEO, les pages web apparaissant dans les premiers résultats des SERP des pages moins bien positionnées ?  Les stratégies SEO payantes en 2014 sont-elles les mêmes qu’en 2013 ?

Les résultats de l’étude SEO Searchmetrics 2014

Le graphique ci-dessous récapitule les résultats de l’étude : les chiffres compris entre -1 et 1 correspondent au degré de corrélation entre le facteur en question et le bon référencement d’une page, plus le chiffre est élevé, plus la corrélation est forte.

Etude SEO Searchmetrics 2014

Ainsi, s’il apparaît que les critères les plus importants sont peu ou prou les mêmes que l’an dernier (volume des signaux sociaux, nombre élevé de backlinks, bonnes performances techniques de la page), on constate tout de même un changement essentiel : la pertinence du contenu semble davantage prise en compte dans le positionnement d’une page sur les moteurs de recherche. Autre nouveauté : pour la première fois, l’étude considère certains critères relevant de l’expérience utilisateur tels que le taux de clic ou le temps passé sur le site.

Le contenu : Si l‘an dernier, les facteurs relevant du contenu des pages web arrivaient relativement loin dans le classement, cette année, la qualité du contenu semble être un facteur essentiel. La pertinence du contenu d’une page apparaît comme le facteur le plus fortement corrélé à son bon positionnement, cette pertinence étant évaluée selon des critères tels que la cooccurrence des termes liés au contexte de la page, le nombre de mots et la richesse médiatique du contenu. Ce constat correspond bien à la volonté affichée de Google d’améliorer la pertinence de ses résultats de recherche, notamment avec les algorithmes Panda et Colibri.

Les signaux sociaux : L’importance des volumes sociaux n’a pas changé par rapport à l’an dernier : il s’agit des critères qui sont les plus fortement corrélés au bon positionnement d’une page web, notamment les +1 sur Google+.

Les liens : Le nombre et la qualité des liens on et off-site restent des signaux essentiels dans le classement des pages web, malgré l’attention accrue portée à la qualité du contenu.

Les performances techniques : Dans une moindre mesure, il semblerait qu’une bonne optimisation technique favorise le positionnement des pages web : une structure architecturale du site solide, un maillage interne cohérent, des pages rapides à charger et des meta tags bien optimisés font partie des critères qui semblent pris en compte par Google pour déterminer son classement.

L’expérience utilisateur : Un fort taux de clic, un faible taux de rebond et un temps moyen passé sur la page élevé sont également des facteurs de corrélation avec le positionnement des pages web. Toutefois, la prise en compte de ces éléments est à modérer car ils découlent directement de la qualité de la page : un contenu de qualité sur une page web bien conçue et optimisée va forcément davantage retenir l’attention des internautes qu’une page au contenu médiocre, mal optimisé.

Vous pouvez retrouver tous les résultats de l’étude Searchmterics 2014 ici. 

Les limites de cette étude : corrélation ne veut pas dire causalité !

Comme nous l’avions évoqué l’an dernier, pour une bonne lecture de cette étude, il convient de bien faire la distinction entre corrélation et causalité. L’étude annuelle de Searchmetrics met en avant une corrélation, c’est-à-dire le lien apparent entre un facteur SEO donné et le positionnement d’une page dans les moteurs de recherche. Il ne s’agit pas ici de causalité, à savoir qu’il n’y a pas de lien direct de cause à effet entre le facteur SEO et le positionnement ( qui sous-entendrait que les pages sont bien positionnées PARCE QUE tel facteur est bien présent).

Si ces résultats mettent chaque année en évidence des « tendances » dans les critères de classement des moteurs de recherche, ils ne prouvent en aucun cas que ces critères sont effectivement pris en compte par l’algorithme de Google. On ne peut toujours pas affirmer que Google considère les signaux sociaux comme de critères pertinents par exemple, mais il apparaît clairement que les pages les mieux positionnés d’un site sont aussi les plus populaires sur les réseaux sociaux et génèrent plus de likes et de partages.

• Publié dans SEM •

À propos de Leila

Chef de projet SEO et webmarketing, Terminator de l'orthographe et Pinterest addict... Malgré mon profil littéraire et mon goût pour les mots bien choisis, je n'ai pas encore trouvé la clé pour savoir me présenter en bonne et due forme.

écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*